vendredi, juillet 17, 2009

INFO : Orelsan, retour (rapide) sur une polémique stérile...

Après NTM, Sniper ou Monsieur R, c'est maintenant au tour d'Orelsan de subir les foudres de la censure. Le Hip Hop français, qui ne brille certes pas toujours par l'intelligence de ses MC (jugez plutôt...) traine toujours sa sale réputation de mauvais citoyen... On reprochait à NTM de vouloir faire l'amour avec les policiers, à Monsieur R de vouloir faire l'amour avec la France et aujourd'hui, c'est encore une histoire d'amour qu'on reproche à Orelsan...

Les faits : Un titre, sale pute. Evidemment, ça commence mal... Dans ce track, le rappeur white trash caennais, s'en prend violemment à son ex-petite amie... Elle lui a brisé le cœur, il est un peu amer, donc il ne s'en remet pas... Cette chanson remonte déjà à plusieurs années, à une époque où Orelsan se cherchait encore, à une époque où il cherchait peut être un peu trop à créer un buzz malsain sur le net... Un ego trip morbide qui faisait dans la surenchère un peu basse du plafond...

Mais aujourd'hui, Orelsan a grandi et son style s'est étoffé au point d'en faire l'une des plumes les plus acérées pour décrire la réalité pas toujours très reluisante de la jeunesse en province. Un style percutant, froid, dépressif qui ne passe pas son temps à représenter qui que ce soit, si ce n'est son auteur. Car il s'agit bien d'un auteur, avec un style nettement supérieur aux faux dandys de la nouvelle scène française.

Étoiles invisibles, Changement, soirée ratée, Perdu d'avance, peur de l'échec... tous ces titres sont extraits du premier album d'Orelsan, un disque sombre, désenchanté qui raconte les soirées de merde dans les boites pourries, où des gosses en survet tisent du whisky coca sans bulles, qui raconte aussi le porno en solo sur le net, les disques durs remplis de mp3 jamais écoutés, et encore et toujours les désillusions amoureuses...

On peut être aigri par tout le buzz suscité par cette vaine polémique, avec son cortège de chevaliers blancs (Technikart, Voxpop, Cali, Olivia Ruiz, Jack Lang, Fred Mittérand...) volant au secours de la liberté d'expression, mais ce serait passer à côté d'un type qui vaut (beaucoup) mieux que tout ça.



ORELSAN - Soirée Ratée
envoyé par 3emebureau. - Regardez la dernière sélection musicale.



ORELSAN - DIFFÉRENT
envoyé par 3emebureau. - Regardez la dernière sélection musicale.



Orelsan - Changement
envoyé par 3emebureau. - Clip, interview et concert.

Aucun commentaire: